L’UNESCO nie la judaïté de Jérusalem.

Le "Dôme du Rocher" sur l'Esplanade des Mosquées pour les Arabes ou le Mont du Temple pour les Hébreux.

     CitizenGO est une plate-forme de participation citoyenne[1] qui lutte pour défendre la vie, la famille et la liberté. Autrement dit, CitizenGO combat le mensonge, en lien avec d’autres organisations. Ainsi, le week-end dernier, ils étaient au colloque « Catholiques en actions », colloque organisé à Paris par l’association « Ichtus ». Près de cinquante autres associations menant le même combat étaient également présentes. Leur spécialité, si l’on peut dire, est de faire connaitre les différentes facettes que prend aujourd’hui le mensonge en manière de défense de la vie, de la famille, de la liberté et de la vérité.

     Qu’en est-il donc du mensonge évoqué plus haut ? 

     Il prend diverses formes, plus ou moins graves selon ses conséquences. Il n’en demeure pas moins un mensonge et notre société en est pleine. Prenons un exemple qui n’est pas le plus grave.

     La manifestation des familles à Paris, dimanche dernier 16 octobre 2016, a rassemblé plus de 200.000 personnes. Mais la préfecture et les médias parlent de 24.000. Alors qui croire ? Eh bien, pour une fois, croyons François Hollande lui-même qui annonçait 100.000 manifestants en 2013 mais qui, récemment, dans le livre d’Antonin André et Karim Rissouli , « Conversations privées avec le président », a déclaré ceci : « Je suis lucide. Le mariage pour tous ? Un million de personnes dans la rue ».

     C’était un petit mensonge (cent mille au lieu d’un million), et il passé. Repris en boucle par l’ensemble des médias qui ne sont plus des médiateurs mais des acteurs de l’information. Et comme ils pensent comme les élites au pouvoir, ils transmettent, à leur tour, les mêmes mensonges. Mais ils les transmettent avec une telle puissance de frappe (Radio, TV, journaux, internet) que les personnes, même honnêtes, finissent par les croire.

     Mais avons-nous vu un seul média reprendre cette information et dire : « Mais c’était un énorme mensonge d’État ! » ? Non. Aucun. Parce que la collusion entre pouvoir et médias est totale, et le mensonge avec.

     Jérusalem, la juive.

     Mais prenons l'exemple d'un autre gigantesque mensonge : « Jérusalem et le peuple juif n’ont strictement rien en commun ». Comment pourrait-on déclarer une chose pareille ? Que ce serait folie ! Pourtant l’UNESCO, nous l’avons appris hier, a voté mardi 18 octobre ce texte. Et comment l’avons-nous appris, puisque les médias français sont restés muets ?

     Par deux petites chroniques. L'une dans le Point et l’autre dans le Figaro. Pas un article, non. Juste une chronique. Afin que peu de personnes ne lisent cette information incroyable, que cela reste confidentiel, mais que l'on puisse quand même dire que chacun peut s'exprimer dans une démocratie comme la France...

     « Jeanne d'Arc était anglaise. La capitale de la Chine est Madrid. La Tour Eiffel est un patrimoine turc. C'est Michael Jackson qui a découvert l'Amérique. Il n'y a aucun lien entre les Juifs, Jérusalem et leurs lieux saints, le Mont du Temple et le Mur des Lamentations.»

     C’est ainsi que débute cet article publié le 17 octobre 2016 dans le Figaro et que nous pouvons à lire ci-dessous :

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/10/17/31002-20161017ARTFIG00103-jerusalem-quand-l-unesco-devient-l-enceinte-d-une-scandaleuse-reecriture-de-l-histoire.php

     On pourrait aussi ajouter :

  • « Il n’y a pas de massacre de chrétiens et des minorités au Moyen-Orient »
  • « Il y avait seulement 20.000 personnes à la manifestation des familles contre la GPA, le16 octbre, au Trocadéro ».

     Que s’est-il donc passé ? Il s’est passé que l’UNESCO vient d’adopter, par 24 voix, un texte déclarant que Jérusalem et le peuple Juif n’avaient absolument rien en commun. Le texte qui avait été déposé, entre autre, par l'Algérie, le Sultanat d'Oman, le Qatar et le Soudan, enfin bref, par la fine fleur de la démocratie et de la défense des droits de l’Homme au niveau mondial, a été adopté. Comme ça. Malgré l’évidence du contraire. En dépit de la réalité. Il s’est passé que certains pays veulent faire de Jérusalem un territoire exclusivement musulman (seuls les noms musulmans du site "Al Aqsa" et "Haram Al Sharif" sont mentionnés dans le texte de l’UNESCO) et donc interdit à tout non-musulman.

     Alors comme l'a si bien l’écrit, avec humour, Madame Simone Rodan-Benzaquen dans le Figaro d'hier : « C'est vrai, les chrétiens et les juifs ne prient vers Jérusalem que depuis des millénaires. C'est vrai, les Juifs n'ont fait de Jérusalem le centre de leur foi que depuis 3000 ans. C'est vrai, il n'y a jamais que des milliers de chrétiens qui chaque année se pressent au Saint-Sépulcre de Jérusalem pour y exprimer leur croyance. »

     Le vote de la honte.

     Et qu’a fait la France de François Hollande ? Elle s’est abstenue. Sans vergogne. Toute honte bue.

    Alors que les États-Unis, la Grande-Bretagne et l'Allemagne votaient naturellement contre ce texte mensonger, la France s’est abstenue ! Elle s’est prêtée à cette mascarade et à ce mensonge, pour notre plus grande honte. Et ce faisant, elle a nié la réalité historique, culturelle et spirituelle, à la fois des juifs et des chrétiens. En d’autres termes, elle est devenue révisionniste. Pour ne pas froisser certains pays musulmans. Et pendant ce temps, que se passe-t-il dans ces pays musulmans justement ? Les chrétiens et les autres minorités y sont massacrés, torturés, violés ou [seulement] méprisés. Les personnes homosexuelles y sont pendues ou jetées par les fenêtres. Les jeunes filles servent d’esclaves sexuelles.

      La directrice de l’Unesco, Irina Bokova, a immédiatement pris ses distances avec ce texte : « L'héritage de Jérusalem est indivisible, et chacune de ses communautés a le droit à une reconnaissance explicite de son histoire et de sa relation avec la ville », a-t-elle souligné dans un communiqué.

     En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/10/18/l-unesco-adopte-une-resolution-controversee-sur-jerusalem_5015859_3218.html#fqZ12PkbIiZwFYVP.99

     On n’en attendait pas moins, sans doute beaucoup mieux, mais tout de même, de même que certains veulent refaire la Nature, d'autres veulent réécrire l’histoire : c’est le propre de tous ceux qui sont mal dans leur peau, mettant ainsi sur le dos des autres leur mal-être au lieu d’avoir le courage de se regarder dans une glace.

 

 

Publié le mercredi 19 octobre 2016. 



[1] Nous reprenons dans sa majeure partie un texte reçu par courrier électronique ce jour.