Le serpent de mer- 21/05/2016

Le serpent de mer.

« On » s’est penché ce vendredi 20 mai, une nouvelle fois, à Wallis-et-Futuna, sur la carte des formations de cette Collectivité territoriale ultra-matine. Comme pour les précédentes, on a ressorti la phrase magique : « il faut adapter les formations proposées par l’Éducation nationale ici aux besoins du territoire ». Combien de fois ne l’avons-nous pas entendue ?

Dans une collectivité qui n’a, à proprement parler, aucune perspective de développement économique, aucune structure de nature à proposer au-delà de ses limites une production quelconque, c’est-à-dire des entreprises créatrices de plus-values, et lors même que cette Collectivité perd ses habitants à vitesse « grand V », justement parce qu’il n’y a aucune perspective d’avenir économique sur les deux îles, parler d' « adaptation de l’offre de formation aux besoins » devient dramatiquement risible.

Nous formons des mécaniciens et des cuisiniers depuis près de vingt ans des électriciens depuis quinze : s’est-on un instant soucié de la pertinence de ces enseignements ?  Nous avions suggéré jadis que l’on étudie une formation en « froid et climatisation ». Il n’en a jamais rien été, sinon que l’installation matérielle de cette formation aurait coûté une petite fortune, nous avait-on répondu en a parte…

Mesdames et Messieurs les Membres de la Communauté éducative de ce Territoire, ne craigniez-vous pas que l’on vous dise : « Un nouvelle formation ? Pourquoi faire ? Pourquoi dépenser cinq millions pour l’installer alors qu’il n’y aura plus personne pour la fréquenter ? »

Et quel aveu d’impuissance si ce n’est d’impéritie : « quelle(s) propositions sur un parcours long aux élèves qui rencontrent des difficultés scolaires et d'une manière générale pour l'ensemble des élèves [dont] il faut élever le niveau. Leur proposer le meilleur pour qu'ils réussissent le mieux possible."

La conclusion du papier nous laisse rêveur : « Un signe que la réflexion est dans la bonne voie ». Une voie de garage si ce n’est sans issue, puisque cela fait vingt ans qu’on nous la sert d’un Vice-Recteur à un (une) autre.

Ci-dessous la référence :

http://la1ere.francetvinfo.fr/wallisfutuna/wallis/carte-des-formations-conjuguer-les-besoins-et-l-offre-362023.html#xtor=EPR-1-[NL_1%E8re]-20160521-[info-titre1]